COMMENT FAIRE UN GLACIS A L’ACRYLIQUE ?

Le glacis, par définition, est transparent. Il s’agit de superposer une teinte transparente sur une autre teinte, qui doit être absolument sèche. En lui donnant une petite couleur sans pour autant la modifier ni la couvrir complètement. On devinera la couleur du dessous, et la couleur du voile transparent dessus.

On peut procéder de 2 façons :

a) Diluer la couleur transparente avec de l’eau, et faire comme un lavis. Sur une couleur foncée, on met une claire transparente. Et inversement.

b) Mélanger la couleur transparente avec un médium.

Plusieurs médiums existent. Ils se présentent parfois en gelée blanche (qui devient transparente en séchant) ou en gel transparent.
Ils sont brillants, mats ou satinés, suivant votre goût. Ils ont la faculté de faire un beau glacis, tout en augmentant le pouvoir adhérant de votre peinture. Également, une fois sec, vous pouvez à nouveau repeindre  un autre glacis dessus.
Pour certains de ces médiums, employés purs (tel le Médium Gel de LIQUITEX), ils sont d’excellentes colles, même des objets très lourds. Par expérience, j’ai déjà collé des coulures de bronze, lourdes, sur de la toile avec ce médium gel, et rien n’a bougé des années après !

LISTE DE MEDIUMS POUR PEINTURE ACRYLIQUE :

. Schmincke :
 » Médium acrylique »
 » Médium fluide effet brillant/ mat/ satiné  » – il retarde en plus, le séchage de la peinture

. Liquitex :
 » Médium gel brillant » ou mat – excellent aussi comme colle pour grands formats

. Lascaux :
« Médium 2 mat » ou « Médium 3 brillant satiné » – il se colore très bien même avec peu de peinture.

. Daler-Rowney :
 » Glaze medium » matt (médium à glacis mat)
 » Glaze medium » gloss (médium à glacis brillant)

Si ces médiums sont épais, les diluer à l’eau légèrement et les ajouter à la peinture. A vous de juger la transparence de ce mélange.
SURTOUT, BIEN PENSER A NETTOYER VOS PINCEAUX !!

Tout ceci n’exclut pas de passer un vernis définitif. En effet, le fait de travailler avec des médiums brillants, à certains endroits de la toile, vous allez créer des embus. C’est à dire que la toile aura des parties mates, brillantes, ou satinées par endroits. Ce qui n’est pas très heureux à l’œil.
Les vernis unifient alors le côté ou tout brillant, ou tout mat, ou tout satiné.

Depuis le début de cette explication, je parle de peinture acrylique transparente. En effet le principe étant de poser un glacis, il est peu recommandé d’employer une couleur opaque. Sauf si l’on est obligé. Auquel cas, vous diluerez fortement cette couleur afin de la rendre la plus transparente possible.

EXEMPLES DE COULEURS TRANSPARENTES SUR OPAQUES :

Certaines couleurs ont un rendu magnifique, profond, lorsqu’un glacis est posé dessus.
Exemple : Sur un brun, ou terre d’ombre naturelle, ou sépia, vous posez un glacis violet ou outremer, la couleur est très intéressante et se révèle.
Sur un rouge vermillon, un glacis jaune, l’illuminera. Sur un magenta, un glacis jaune moyen, donnera un rouge très lumineux.
Sur un vert, un glacis jaune, le rendra plus lumineux également.
ATTENTION au piège du BLANC, comme au glacis de la peinture à l’huile.. c’est un faux-ami. Je le dis souvent ! Le BLANC est une couleur opaque et pour réaliser un glacis blanchâtre (comme pour faire de la fumée, un voile, une brume) il est préférable de fabriquer votre glacis avec très peu de BLANC. Evitez de prendre du Gesso à la place du Blanc acrylique !

Vous pouvez également voir ma vidéo sur « Comment faire un glacis en peinture à l’huile » diffusée sur YouTube. Un cours complet qui pourrait presque s’adapter à la peinture acrylique.

DoroT

49 réflexions sur « COMMENT FAIRE UN GLACIS A L’ACRYLIQUE ? »

  1. Bonjour,
    Je me suis mise à la peinture acrylique, j’achète mes toile deja préparée, mais j’ai un soucis, la toile est trop sèche, donc j’ai un effet de couleur fade…j’ai l’impression que la toile absorbe la brillance, une fois j’ai raté une toile et je l’ai repeinte avec du blanc à lhuile, quand ça a séché, et j’ai repeint dessus avec l’acrylique, j’ai eu un étallement de couleur et brillance, je me demande si j’utilise une couche de médium avant de peindre aurais-je ce même effet de brillance.
    Merci d’avance

  2. Bonjour
    Je commence la peinture à l’acrylique et j’ai un gros problème:j’ai voulu faire un glacis très clair en diluant ma peinture avec un gel acrylique pour glacis et un peu d’eau, et je n’arrive pas à la passer régulièrement. J’ai tous les coups de pinceaux qui marquent et si je repasse dessus, j’ai de gros blancs, car le pinceau arrache la couleur. C’est d’ailleurs un problème constant quand je fais de l’acrylique, on voit toujours mes coups de pinceau. Je suis découragée!!
    Merci d’avance pour vos conseils!

  3. vraiment j’arrive pas bien a comprendre ce que c’est le glace medium,,,peint à l’acrylique,,,est ce que je peu avoir une simple définition en langue française,,,merci infifinement

  4. Kharbouchi bonjour. Le « glaze medium » en anglais est du « médium à glacis » en français. Je l’ai mis entre parenthèse. Il existe en mat ou en brillant.

    Dans mon texte, je donne des indications sur les différentes marques de produits qui aident à réaliser le glacis. A l’acrylique dans ce cas.

    Pour vous expliquer.. le glacis étant une couche de peinture (qui vient en fin de travail) transparente, légère et qui modifie un peu la couleur de dessous ou qui la rend plus lumineuse etc… c’est la touche finale qui donne du relief ou de la profondeur. Vous pouvez très bien la réaliser simplement avec de la peinture acrylique en petite quantité bien sur + eau OU de la peinture acrylique + médium à glacis (de la marque que vous choisirez). Pourquoi faire compliquer (avec un médium ) quand on peut faire simple (avec de l’eau) ?

    Simplement le glacis à l’eau est plus fade, terne que celui fait au médium. Le médium à glacis donne du « pepss » à la couleur et fait bien tenir la peinture sur le support. C’est plus onctueux à passer au pinceau qu’avec de l’eau. Il sèche relativement moins vite.. J’espère avoir répondu à votre question, n’hésitez pas à demander.

  5. Bon, bon, tentons de faire court.
    Mon sujet: Un rideau fin turquoise, transparent, une fenêtre, une chaise et mon chat couché sur la chaise. Je ne sais pas comment m’y prendre pour le rideau turquoise qui tombe devant la fenêtre. Vous m’avez conseillé de terminer le tableau comme si le rideau n’existait pas et en dernier d’appliquer un glacis transparent pour le rideau. La couleur turquoise du fin rideau, je l’obtiens comment? Je ne veux surtout pas détacher les couches de peintures séchées en dessous? La règle du "gras sur maigre" est-elle respectée en agissant ainsi? Mon glacis turquoise sera sôrement plus maigre que les couches successives à l’huile déjà sur la toile?

    J’espère que tout est clair pour vous, maÎtre.
    Sachez que je demeure votre tout dévoué;

    Marco du nord québécois.

    • Bonjour,

      Premièrement, merci pour toutes ces informations !

      Vous dites : ATTENTION au piège du BLANC, comme au glacis de la peinture à l’huile.. c’est un faux-ami. Je le dis souvent !

      Pourriez-vous m’expliquer quel est ce piège du BLANC svp, car celà pourrait m’apporter quelques pistes tant qu’à ma technique et l’effet que je souhaite donner à mes créations.

      Merci !

      François, de Granby, Québec.

      • Bonjour François, merci pour votre question et j’ai complété mon article concernant ce glacis BLANC ! En peinture à l’huile, un glacis à base de blanc se nomme la vélature. Par principe, le blanc étant opaque il n’est pas recommandé comme glacis. Car un glacis doit être subtile ; or, le blanc même très dilué sera visible. On l’emploiera donc pour faire des voiles de lumière, des brumes dans un paysage, ou un tissu voilé, une fumée, etc… il est très intéressant. Bonjour au Québec ! Doro.T

  6. Marco, je crois que vous vous trompez de glacis. Ici, c’est glacis à l’acrylique. Or vous me dites débuter à la peinture à l’huile (voir « comment commencer une peinture à l’huile »). Contactez moi sur mon mail perso, je vous répondrai plus aisément. Merci et à bientôt.(voir sur Site, à Contact).

  7. Je souhaite faire un glacis sur une toile acrylique (marine avec un port) dominante ocre rouge et bleu outremer, pouvez-vous me conseiller pour la couleur du glacis.
    Merci

  8. Marion, on ne fait pas un glacis comme ça parce qu’on l’a décidé. Comment voulez-vous que je sache quelle couleur vous conseiller si je n’ai pas vu la toile ? Tout dépend aussi où vous voulez le mettre.

  9. Bonjour ,
    Je vous remercie D.T pour toutes ces précisions. Je débute la peinture et ça m’est utile.
    J’ai juste besoin de savoir c’est quoi la différence entre le retardateur et médium ?
    Merci

    • Rajah, le retardateur est ajouté à la peinture acrylique pour retarder son séchage. On n’en met pas dans la peinture à l’huile ! Par contre le médium à peindre est plus destiné à la peinture à l’huile, pour en partie accélérer son séchage mais à la fois la rendre plus onctueuse sans la rendre plus grasse et plus brillante aussi. On l’utilise le plus souvent pour peindre en transparence.

  10. JE VOUDRAIS FAIRE UN GLACIS DE FINITION SUR UNE PEINTURE FORTE EN COULEURS POUR LUI DONNER UN ASPECT UNIFIE DONC POUR L’ADOUCIR JE VOUS REMERCIE PAR AVANCE

    • Bonjour, n’ayant pas sous les yeux votre peinture, il m’est relativement difficile de répondre à votre question. Le mot « adoucir » semble signifier « atténuer la force des couleurs ». Dans ce cas, et d’un point de vue général, « j’adoucirais » chaque couleur par un glacis très léger de sa couleur complémentaire.
      On pourrait avoir le réflexe de poser sur tout l’ensemble un glacis blanchâtre ou grisâtre, mais l’atmosphère générale en serait modifiée. Dans le cas d’un glacis parcellaire, l’ambiance reste mais les couleurs elles, « s’adoucissent ».
      Bonne journée.

  11. bonjour, je souhaite sur un papier aquarelle satiné 640 g peindre un paysage urbain nocturne. une fois celui ci terminé (aquarelle et acrylique), j’aimerai renforcer certaines zones ou en creer d’autres par un effet de transparence. Comment puis je procéder ? je pensais faire un glacis mat , et peindre par dessus. Et pouvoir aussi dessiner par dessus au stylo pointe tres fine…. CE qui me manque c’est comment faire ce glacis !

    • Bruno bonsoir, Travailler sur un phénomène de transparence, il vaut quand même mieux anticiper et prévoir les endroits où vous souhaitez les mettre. Donner de la transparence à quelque chose n’est pas nécessairement faire un glacis ! Le glacis lui, renforcera une éventuelle transparence en modifiant légèrement sa couleur mais la transparence elle-même aura déjà été prévue.
      Quant à peindre sur un glacis mat.. je ne comprends pas très bien votre but. Normalement, et c’est le but, on ne repeint pas sur un glacis. Ou très peu.

      Souvent les personnes confondent transparence avec lumière ou puits de lumière ou ouverture. Dans ce cas encore, il faut anticiper cet endroit. C’est aussi le propre de l’aquarelle !
      Sur l’aquarelle, vous pouvez gratter, relaver, frotter pour « ouvrir une lumière » ou un transparent mais sur l’acrylique la démarche est plus délicate. La peinture ne permet pas de repentir.
      J’espère avoir bien répondu à votre questionnement. Quant au dessin que vous souhaitez faire par-dessus, prenez un « permanent » très fin. Conseil..

      • bonsoir, merci de votre réponse. Je me suis mal exprimé (je connais mal les termes). Je souhaite en réalité retravailler sur une aquarelle/acrylique. un peu comme si on posait un plexi dessus. J ai besoin d’une couche transparente. Comme le principe des calques de photoshop. comment réaliser cette matière.

        • Bruno, alors je ne vois qu’une chose : couler de la résine dessus. La résine Crystal je crois. Pas donnée, en deux composants mais cela serait peut-être une solution pour vous (moins chère chez Géant de Gerstaecker qu’en magasin).
          Bonne année à vous !

  12. Bonjour,

    Est-ce qu’il est absolument nécessaire d’user un médium particulier pour les glacis ?

    Est-ce qu’on peut tout faire en se contentant d’utiliser les 5 couleurs primaires (et de l’eau bien sûr) ? Car jusqu’à présent, je ne m’étais jamais posé la question des médiums ou autre pour obtenir d’autant plus d’effets… Je peux m’en passer non ? Ou alors c’est mieux avec les médiums ?

    • Bonjour Marc, concernant les glacis à l’acrylique, oui bien sûr vous pouvez vous passer de médium. L’eau EST un médium puisque le mot médium signifie « produit ajouté à.. ». Si peindre avec les 5 couleurs, 3 primaires/noir/blanc, vous suffit, vous avez le droit.
      Bien à vous

  13. Bonjour, je suis étudiante en arts visuels à Québec. Un de mes projets en Pictural est d’utiliser le glacis. J’ai choisi de faire l’espace, noir-bleuté, et je veux faire deux galaxies, une dans les teintes de bleu pâle et l’autre dans les orangés. Les deux auront une forme allongée blanche en leur centre.

    La question, c’est que je ne sais pas comment faire avec le glacis pour qu’il n’y ait pas de frontière entre le rayonnement de la galaxie qui va en s’atténuant et le sombre de l’espace à l’arrière. Lorsque j’essaie, ça fait comme une ligne de démarcation et c’est fort embêtant.

    Pouvez-vous me conseiller sur la technique pour atténuer le bleu et l’orangé de manière à ce qu’ils soient présent, intégré dans cet espace et non comme une simple juxtaposition ?

    Merci et bonne fin de semaine.

    • Marie-Chantal bonsoir. Concernant les glacis et la « limite » entre le glacis coloré et le fond sur lequel il est posé, et le tout à l’acrylique, je ne vois qu’une solution.
      Humidifier une vaste surface, plus grande que là où vous souhaitez poser votre peinture transparente nébuleuse bleutée et l’orangée. Puis vous posez votre glacis. Il se diluera plus facilement (mouillé sur mouillé), les bords s’atténueront délicatement à l’aide de votre pinceau, nettoyé sans couleur et légèrement humide. Un peu comme l’aquarelle. Précision aussi, vous travaillez horizontalement.
      Ce qui occasionne des bords trop nets qui ne vous plaisent pas, c’est que la partie humide du glacis rencontre une partie (le fond) sèche. Et donc il ne peut se fondre sur lui.
      Autre façon : sur votre fond ré-humidifié juste avec de l’eau comme précédemment, vous mettez juste au-dessus de l’endroit de la nébuleuse votre pinceau bien vertical contenant le jus du glacis. Puis vous pincez les poils pour faire couler plusieurs gouttes. Faites jouer/tourner votre support en laissant faire les liquides entre eux, sans intervenir avec le pinceau. Il me semble que le côté « réaliste » sera plus flagrant.

      La technique à l’huile pour ce genre de glacis serait complètement différente.

  14. Bonjour, je travaille avec du glazing médium et malgré le passage d un vernis, les embus demeurent. Je suis assez désespérée ! Petite précision : j ai vernis à la bombe, peut être un passage au pinceau serait plus judicieux et permettrait de maîtriser davantage les embus ? D autre part, comment puis je enlever le vernis sur mes tableaux afin de les vernir à nouveau ? Faut il privilégier un glazing médium mat, brillant ou satiné ? Merci beaucoup pour vos explications et votre site. Bonne journée.

    • Bonjour Nadine,
      Tout d’abord, est-ce le Glazing Medium pour huile ou acrylique ? bien regarder !
      Ensuite, si c’est sur une peinture acrylique, normalement il y a peu d’embus ou s’il y en a beaucoup c’est que vous ne maitrisez pas assez les doses d’eau dans votre peinture. Mais pour retirer un vernis sur acrylique, il faut se lever tôt !! repassez un vernis dessus au pinceau.

      Si c’est sur une peinture à l’huile, la première chose à faire (et je l’explique sur le blog sur un autre billet), est de passer un vernis à retoucher sur la surface de votre peinture. Cela corrige les embus. Personnellement, je fais cela au pinceau-spalter sur les toiles assez grandes et à la bombe sur les petits formats (jusqu’au format 15 p.ex)
      Puis après séchage, et être sûre de ne plus revenir peindre sur votre toile, vous vernissez en définitif. Mat, satiné ou brillant. Le vernis à retoucher aura unifier la surface et il ne devrait plus y avoir de problème.

      Votre cas : vous avez déjà vernis avec du définitif ! n’enlevez pas le vernis, vous risqueriez d’enlever la surface dessous donc la peinture !! surtout si vous faites ça dans les quelques semaines ou mois après avoir peint ! (je parle du cas de la peinture à l’huile). Pour l’acrylique, l’enlever n’a aucun intérêt, repassez dessus.

      Je vous conseille -dans votre cas je répète- de passer au pinceau un vernis définitif satiné de bonne qualité, et normalement il ne devrait plus y avoir trop de différence. Surtout bien attendre que la dernière couche posée soit bien sèche avant de poser celui-ci.
      Hors poussière, courant d’air, poils de chat, de chien, etc…

  15. bonjour, vous faîtes des toiles magnifiques.
    Pouvez-vous me dire lequel de tous les médiums que vous citez permet de coller des objets très lourds.
    Merci de votre réponse

    • Françoise bonjour, généralement pour coller des objets assez lourds ou volumineux sur une toile, cela m’est déjà arrivé comme du bronze, j’utilise le MEDIUM GEL de Amsterdam ou Liquitex. Le HEAVY DRY, il sèche vite. Vous l’employez pur, comme une crème. En séchant on ne le voit quasiment plus. Et ça tient !!! Il existe en tube ou en pot. Essayez le tube d’abord..

  16. je veux peindre un tissu en voile légèrement coloré sur de la peau, ambiance voile sur les seins comme dans la peinture « orientaliste ». Le marchand m’a vendu un HEAVY GLOSS (acrylique) Est-ce le médium dont vous parlez ?

    Merci de votre réponse/

    • Bonjour Jim, oui vous pouvez aussi utiliser ce Heavy Gloss, aussi celui de Schminck car vous pouvez en trouver un mat, brillant ou satiné. Selon votre goût.
      Vous le diluez légèrement à l’eau et vous le passez sur la peinture sèche bien sûr. Avec pinceau doux pour éviter les traces. Faites des essais avant pour bien doser la quantité d’eau dans votre dilution. Moins il y a d’eau, plus le « voile » sera opaque. N’employez pas trop de peinture. Une petite quantité suffit.
      Il faut tester !! bien à vous, D.

  17. Bonjour, je suis étudiante en illustration et je dois réalisé des natures mortes avec comme consigne de les réaliser la nuit avec un éclairage à la bougie ( clair obscur) et cela avec la technique du glacis. Comment puis je procéder pour réaliser mes glacis sachant que je ne dois surtout pas utiliser du noir et du blanc pour mettre en valeur la lumière. Es ce qu’il est possible de superposer des couches de glacis afin de créer différentes valeurs ?

    • Anaelle, il y a plusieurs questions dans une même phrase. On peut superposer plusieurs glacis. Pour le composer du noir, il n’est évidemment pas nécessaire – voire recommander – d’utiliser du noir. Un brun Terre d’Ombre Naturelle (O) ou Sépia + un Violet (T) = O+T = un glacis semi-transparent. Attendre qu’il soit sec pour lui reposer dessus un Rouge Carmin (T/O) + un Vert de Hooker ou Vessie (T) = T = composition d’un noir. Quant à la lumière qui sera posée dessus en transparence, vous pouvez prendre un léger Jaune de Naples. Faites des essais de dilution couleurs/médium à glacis ou couleurs/eau pour voir les différents effets que vous aurez. Il m’est impossible de vous dire précisément que faire ne sachant pas quelles acryliques vous utilisez.

  18. Bonjour,
    Après une recherche sur le net, je suis arrivée sur votre page. Je suis heureuse d’avoir trouvé un site qui me donne autant d’information sur le glacis pour acrylique. Merci beaucoup. J’aurais besoin de vos conseils pour retravailler sur ma peinture. Je désire atténuer ses couleurs et ses contours et redessiner sur le fond à l’aide d’un glacis. Est-ce que je peux vous envoyer par mail une photo de ma toile pour que vous me donniez conseil sur les couleurs du glacis à utiliser, complémentaires ou autres ?
    Merci d’avance,
    Rosa

  19. Bonjour,
    Je parle ici de peinture acrylique
    J’ai entendu dire qu’il est possible de créer un effet craquelé en utilisant du Binder mélangé à de la poudre de marbre.
    MAIS je ne connais pas la façon de l’utiliser ni les proportions.
    Connaissez-vous cette méthode et comment faire ?
    Merci d’avance et bonne soirée
    Liliane

    • Liliane bonjour, je ne connais pas cette recette-méthode ! Simplement, il faut juste savoir que suivant les proportions de poudre de marbre que vous mettrez dans le Binder, vous obtiendrez différents effets. Et plus ils seront « chargés », plus ils auront tendance à craqueler surtout si aussitôt après l’application, vous séchez (au sèche-cheveux p.ex.). La chaleur fera des craquelures.

  20. Bonjour,
    j’aimerais savoir quels pinceaux vous utilisez pour faire vos couches maigres et aussi je voudrais savoir pour effectuer un glacis par exemple faire les profondeurs de la mer s’il faut commencer par une couleur sombre ou claire merci

    • Nadine bonjour,
      Pour les couches dites « maigres », c’est à dire en début de tableau, où l’essence est plus importante que l’huile, j’utilise des pinceaux brosses, soies de porc. D’ailleurs, il n’y en a pas 36 de couches maigres. Il n’y en a qu’une (personnellement j’entends). La première. Ensuite, je fais un mixte essence/huile, puis huile/un peu d’essence. Et j’utilise des pinceaux plus doux, je n’utilise pas de soies de porc.
      Quant à savoir comment faire les glacis des profondeurs de la mer… comment vous répondre ? il faut voir votre tableau, votre sujet puis adapter la réponse. Mais là, c’est un cours par correspondance et je ne fais plus ce genre de chose. A bientôt !

  21. Bonjour,
    Je viens de peindre une chouette à la peinture acrylique et je souhaiterais savoir quelle peinture utiliser pour rendre plus transparent et brillant les yeux Merci

  22. Bonjour
    J’ai besoin d’un renseignement sur la transparence, je termine mon tableau en acrylique et les jambes de mon modèle ont des bas noirs. Comment faire ressortir la transparence de la couleur chair des jambes avec les bas noirs ?
    Doit on utilisé un glacis acrylique ou à l’huile ?
    Merci de votre réponse cela m’aiderai beaucoup

    • Pala bonsoir, Pour la transparence des bas sur les jambes, ayant commencé à l’acrylique, vous pouvez très bien continuer à l’acrylique. Très diluée à l’eau. Ou alors, vous optez pour un glacis à l’huile. MAIS vous risquez d’avoir un petit problème d’accrochage. Si l’huile est bien diluée et fort grasse, elle risque de faire une émulsion sur l’acrylique de dessous, qui n’accrochera pas très bien cette couche. Faites un petit essai. Et vous choisirez ! mais les deux sont possibles. Bien à vous !

  23. Bonjour, je fais des tableaux a la peinture agrélique, je voudrais une fois que mes tableaux sont bien sec , passer un glacis uniquement naturel sans le mélanger avec une autre couleur pour simplement donner du brillant et ravivé mes couleurs qui sont un peu ternes ,que me conseillez- vous, car je ne voudrais pas employer un verni , merci

  24. Bonjour,
    Modeste peintre du dimanche je voulais m’attaquer à un tableau de femme en sari, vue de dos (peinture acrylique).
    J’ai entrepris de multiples essais pour réaliser les mouvements du tissu mais le résultat est vraiment raté Je ne parviens pas à savoir où se situe l’erreur.
    Je ne comprends pas…..

    Si vous pouviez me donner une indication. Merci par avance.

  25. Bonjour . Je vous trouve trės claire dans vos e plications et dėmonstrations. Merci beaucoup. Je ne dėbute pas mais c’ėtait bien interessant. A bientôt j’espėre . Marie Paule

  26. Bonjour DoroT
    j’ ai fais un stage début Octobre 2021 avec toi c’était formidable J ai beaucoup appris Cela ma apporter beaucoup
    J attend avec impatience les date des stage de 2022
    je suis prenante pour une nouvelle un formation indispensable pour moi
    Mais j ai une question sur un glacis :
    Sur un tableau à l huile avec une mer (bleu outre mer et bleu azur, et bleu cobalt) quel glacis je peux faire ? pour donner de la profondeur et de la lumière
    Merci DoroT pour la réponse A très bientôt j ‘espère
    Danielle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *